L'underground s'exprime encore

02 mars 2008

LA GLOIRE DE MON PERE

Il faut que ça pleurniche dans les pavillons, les cages d’escaliers, les villas, les appart’s. Dans le registre perso exhibitionniste, grâce à mon faible lectorat. Ma mère est tout pour moi, mais ça c’est une autre histoire et tous les mecs vous diront un jour ou l’autre la même chose, mesdemoiselles.

p_redaron_s_gloryIl y a un certain temps on m’a annoncé que j’allais être papa. Avec des larmes, des cris, des menaces, du chantage. Et bizarrement, moi, je n’ai ni paniqué, ni pleuré, ni flippé, ni demandé un avortement ou je ne sais quoi. J’ai juste dit  « OK, je le garde, je l’élève, je lui donne le max’ et je l’aimerai, sans toi et plus si affinités ». La douche froide pour la go’, trop surprise. J’avais pas encore 22 ans.

Le topo : j’ai donc un fils depuis 3 ans, et je suis toujours précaire, sans femme, je vis chez mes parents, et je pense faire ma thèse l’an prochain, je taffe dans la plus riche collectivité d’Europe, je sors de temps en temps, je traîne au quartier avec ceux qui bossent, qui chôment, qui vivent, qui s’enrichissent, qui passent le CAPET, qui dealent, qui dorment au poste, qui montent des entreprises, je refais le monde avec eux, qui le traitent d’immonde. J’écris, je rappe, je ne fume pas, je ne bois pas et parfois même, je ne baise pas. Mais c’est pas la vie de rêve, tout ça ?

A 22 piges, j’avais encore moins de thunes, pas de taf, j’étais dans les bagarres, les visites des MS_13potes à l’hosto, tatoués aux coups de couteaux. J’enterrais des gens, je séchais les cours pour réfléchir, posé au bord du lac radioactif, je ne fumais pas, je ne buvais pas, je ne baisais pas. Mais hors de question de me défiler, j’assume, cousin. J’ai été élevé dans le regret, quitte à prendre en pleine face le progrès, la foi, le sang, l’amour.  Mais j’étais prêt. La meuf était useless j'avoue, mais j’étais jeune et ambitieux, parfois vicieux...euh nan, ça c’est une chanson du 113. Bref, aujourd’hui encore, je serais prêt, je crois.

Bien sûr et peut-être qu’au fond je le savais à la seconde où je lui ai répondu, mais tout était faux, pas d’enceintage-enceintement tout ça.

charles_bah_ouaisnam_ourMais si je ne doute pas que je sois un jour un bon père, je ne serai jamais à la hauteur du mien dans trop de domaines.

Mon père...C’est un bonhomme, un ouf, un Pagnol des cavernes du bled, un Charles Ingalls bleddard barbare, un Tché Guevarrrra immigré, un Dark Vador en match amical, un Médine, un Lino, un Jamel, un Gandhi, un George Bush, tout ça en mm temps, bref, c’est mon daron, une sorte de M&M’s enrobé de piment tabasco piri piri®.

Issu d’une famille de 9 enfants dans un pays où les voisins mourraient de faim, il séchait les cours pour aller au cinéma, il a perdu un frère de la jaunisse, un autre est infirme suite à la polio, son père travaillait dans une usine après avoir fait la guerre et les a tous nourri convenablement, sa mère avait des biz’ pour arrondir les fins de mois. Il arrête l'école.

IMAG1413C’est là qu’on lui parle de la France, de l’héritage de De Gaulle, de l’Armée. Et c’est là qu’il vient, vivant sans savoir écrire et lire ces hiéroglyphes, se lavant dans des fontaines publiques comme des milliers d’autres, affrontant le regard des autres mais il découvre Mike Brandt, Aznavour, des vrais Français, des gens biens, il apprend à lire et à écrire tout seul. Il retourne au bled une fois pour se marier et ramène ma mère et nous voilà. Alors le mec, sans voiture, il porte ma mère par deux fois de Choisy jusqu’à l’hôpital pour qu’elle accouche (véridique) il cuisine, il repasse 6 heures d'affilée, il fait le ménage, se bat contre des skins, accueille des gens, fait chauffer le biberon, nous torche et nous fait déménager le jour où on a ramené une seringue pleine de haram à la maison. C’est le mec qui sait instinctivement soigner un bébé avec du camphre, des médicaments, des herbes, des massages. Clap clap


parainMais mon père, il ne parle pas, n’est jamais allé au cinéma depuis plus de 30 ans, ne s’amuse pas, ne s’achète rien, tout est pour le foyer, la famille au bled, il tente de s’acheter une baraque et toute la famille transite. Des milliers d’immigrés ont fait ça et le font encore. C’est le mec, genre le parrain, qui peut rester silencieux toute une journée parce qu’il est comme ça.

C’est le genre de mec qui ne nous a jamais dit qu’il nous aimait, qui nous a tabassé à coups de ceinture, de bâtons alors qu’on n’avait pas 8 ans parce qu’on ramenait des 17/20 et pas des 20/20, ou encore parce que SPirit avait l’autorisation de sortir traîner au quartier avec ses potes mais pas de revenir les menottes aux poings insultés par les flics parce qu’il avait délinqué. arrestation

C’est le genre de mec qui a dit au lieutenant qui a instruit ma première pré-condamnation « Missieur, rrregardez son billetin di notes, il trrravaye bien à l’écoule, il est pas un con. Laissez-moi partir pour la prrison à sa place, c’est pas lui qui mérrite tout ça ». (Parce qu’au bled, si t’es arrêté, tu vas en taule et tu ressors avec un rein en moins et l’opprobre en plus).

Alors mon père, c’est pas un saint, il a insulté, il a tapé, il a séparé sa famille, il n’accepte pas que son fils aîné veuille se marier avec une Française, il est buté. Ce père qui a pleuré quand mon frère n’avait pas eu son bac, qui a été déçu que je ne continue pas mon Droit pour devenir avocat, qui ne mange pas si ses enfants n’ont pas mangé le soir, qui ne dort pas tant que ses enfants ne sont pas rentrés à la maison. Ce père pdaron_depardieuour qui l'Education, l'instruction, c'est tout.

Ce père qui n’a pas fait la différence entre le Tiers Monde et la Terre Promise. Ce père qui n’a jamais compris que la France, on y était aussi nés, on est un peu français, à défaut de l’être totalement. C’est le père qui lit aujourd’hui le Parisien et qui parle bien français. Ce père qui nous a inculqué ses valeurs de travail, de sacrifice, d’honneur par les actes et jamais par la parole, otage de sa culpabilité envers son propre père.

C’est à ce père comme il y en a des millions en France et ailleurs, de toutes couleurs, mais à ce père exceptionnel que j'écris Merci, parce que je suis comme lui, chez nous on parle pas, ça se saurait.

Je ne serai jamais un aussi bon père que lui, je ne le rembourserai jamais assez d’avoir tant fait pour moi, pour nous. Si j’ai le quart de ce qu’il est, à jamais je transmettrai son âme, cette couleur teintée de fierté et de douleur, d’espoir et d’amour que les gens de mon pays ont.


Je demeure à jamais cette virgule entre parenthèses.

Peace. SPirit, ce con cerné par les concernés.

PS: qui est Okkoha? Suite à une erreur de manipulation, j'ai refusé cette personne et j'en suis désolé.

Posté par BackSPirit à 16:01 - - Commentaires [24] - Permalien [#]


01 septembre 2007

Tâche.fr

Je corrige parfois des mémoires, rapports, lettres de motivation, CV et lettres d'amour de mes potes, proches ou de connaissances.

Ca se fait pas...mais il fallait que je fasse tourner (certains sont VIP, ils ont déjà pu rire)

  • Le bêtisier du rapport de mon p'tit reuf (les remarques en gras, c'est ce que je lui ai envoyé en retour):

    1. Pour encourager la communication interne, X (le lieu du stage) a fait tomber les murs. En effet, l’agence a organisé son plateau en open space.
    Ouais
    tomber la chemise quoi, normal.

    2.Mais l’arrivée de nouvelles technologies fait qu’aujourd’hui l’Homme devient plus autonome dans son travail. Il contribue à créer de la valeur et c’est pour cela qu’il faut le laisser s’exprimer.
    Ouais
    révolution...
    Cette place de l’Homme, on la retrouve dans les
    organisations de type réseau ou il y a une autre vision comme l’écoute, le dialogue et l’échange. Ici les managers savent informer et communiquer contrairement aux modèles tayloriens.
    Ouais méchants les
    Tayloriens.

    3. Au lieu que l’intérimaire nous ramène les relevés d’heures avec les appréciations, on pourrait donner un accès  sur le site internet de X en fin de semaine à chaque responsable et ainsi ils pourraient remplir une fiche de suivi qui sera rattaché sur (Logiciel de la boîte).
    Horrible. A
    reformuler. Franchement, t’as cru que t’étais à la taverne de Tonton ou quoi ?

    4. Si ces fiches manquent cruellement de détails aujourd’hui, c’est par ce que les Rh qui nous envoient ces commandes ont aussi de leurs coté peu de détails. .
    C’est quoi le concept ? T’as cru que c’est
    un mémoire ghetto ou quoi ?

    5. Cette procédure de fiche de commande pourra pourquoi pas etre imposé aux nouveaux clients.
    Ah non hein reformule. T’as cru que c’est
    un roman avec dialogues ou quoi ?

    Et encore j’ai été light dans la sélection. Priez pour Pensez à lui, sa soutenance, c'est bientôt.

  • Une ancienne lettre de candidature à un Master d'un de mes meilleurs potes et c'est, je crois, la moins marrante de sa production:

                                       lettre_candidature

    Je rappelle qu'il ne faut surtout pas faire ça pour être pris en Master. Il a été pris partout, mais après Remix de ses "oeuvres".

  • Chroniques d'un exilé: quelques extraits d'un frère en décalage horaire qui ne sait plus ce qu'il écrit: il a dû quitter Paname pour le Sud, le coin des férias et les ambiances haram:

Attend je vien a peine d' arriver man ce matin mon train m'a déposé j'ai midor dedans j'ai capter mon sauce on se fait une réunion de crise soir ce . Le contraste est énorme ma ville t'as vu je sais ap parait qu'ils ont lachées des vachettes guy lux style dans les rues et fallait courir... enfin bon chacun son kiff et ce matin j'ai du prendre non un RER mais un TER, bref la je digere encore d'etre al... mais paris la night c mortel tu sais quoi je propose une excurssion underground a ma façon la prochaine fois vous aller kiffer !!! bon taf ma gueule et longue vie a la ligne D

Oui, il s'agit de l'auteur de la lettre au-dessus. Si certains veulent la traduction... Les 6 derniers mots montrent qu'il est atteint d'une maladie sévère.


Edit: Traduction   

Cher ami,

C'est à cet instant même que j'arrive en ces lieux. J'ai dû dormir dans le train qui m'a déposé ce matin même, après quoi j'ai pu retrouver mon ami. Nous avons convenu d'une réunion de crise ce soir. Permets-moi de te signifier ma peine: le contraste entre ce monde et notre ville est énorme. Tu me comprends, mais je ne sais pas comment exprimer cela...Il paraît que les indigènes ont lâché des bêtes sauvages, des vachettes en pleine rue, comme dans cet ancien programme télévisuel, Intervilles, de Guy Lux. Le concept de ce "divertissement" primaire est, semblait-il, de parvenir à fuir cette horde de bestiaux, en demeurant en vie... Pour résumer, chacun trouve midi à sa porte.

Comprends que pour la première fois, mon quotidien, jusque dans son transport en est bouleversé! J'ai dû prendre un TER, version locale, typique de notre RER... J'ai encore un temps accru d'adaptation métaphysique suite à mon arrivée en ces lieux... Comment comparer avec la beauté extravagante de Paris en pleine nuit!!! Je propose à tout notre compagnionage COMPAGNONNAGE une excursion guidée par mes soins dès mon retour, je suis sûr que vous allez vous en délecter!

Travaille bien mon cher ami familier et que vive la ligne D du RER.

Peace. SPirit, ce con damné par les condamnés.

Posté par BackSPirit à 22:50 - - Commentaires [66] - Permalien [#]

25 août 2007

Je suis riche comme Mr.Drumond et il faut partir de la France

1. J'suis un che-ri comme M. Drumond

                                       rich_poor

Ouais, c'est vrai. Un bête de che-ri même. Avoues que tu m'crois pas? Je suis imposable sur le revenu mes enfants! Et pas qu'un peu hein, j'ai 1200€ à payer à l'Etat, moi au moins! Se dire de Gauche aujourd'hui n'a d'une part plus aucun sens et d'autre part, c'est l'archouma, la honte sa mère et l'oprobre sur ton père. Pourtant, je suis plutôt de gauche, quoi. Plutôt.
Et ben, confidence pour confidence, ces 1200€ me trouent le cul, mais façon Guy Georges qui croise Steevy quoi. L'an dernier, sur le précédent exercice fiscal, j'ai touché une prime pour l'emploi. Et cette année, je paie 1200€. Hard core quand même.

dette_1_Nan, parce que j'avoue, je suis cadre vacataire, je gagne 1300€ net et j'ai bossé ailleurs aussi. Normal quoi. Mais ce qui me baise le plus, c'est que je vis chez mes parents, donc forcément, je n'ai aucune charge. Logique...Mais la réalité est toute autre mon enfant, j'ai estimé que je dépensais par mois, pour "le bon fonctionnement de la survie familiale", environ 700€, soit un peu plus de 50%. Sans compter que je dois manger et tout, mais j'suis maigre, ça compte pas.
Ah ouais, il faut aussi dire que la première imposition, bah tu peux pas la payer en mensualités, tu paies cash ou ta bite, on te l'arrache. Ca rime. En gros,c'est chauud time. L'illustration est volontairement droitiste.

soldatFaut me comprendre, je suis pour la redistribution, mais sous ce gouvernement, j'ai comme l'impression que ce fric n'ira pas à ceux qui ont moins que les autres...En plus, les vrais riches (oui, je me considère comme un faux riche hein) paient encore moins d'impôts depuis la Sarkonarchie.Le 5ème abattement à été levé, et les deux seuls impôts progressifs du système fiscal français (avec l'ISF) ont été réduits ou pèsent moins, dans un contexte où les revenus du capital grimpent et les revenus des bas salaires stagnent et où l'inflation reste forte et dissimulée.
En gros, par un hasard malheureux pour moi, je donne du fric aux gens plus aisés, bon, soyons plus honnête: je suis encore moins sûr de contribuer à réduire les inégalités salariales en France avec mon ISR. C'est beau la France depuis un lac pour millionnaires, la France de là bas quoi.

2. Faut partir d'ici et vite: l'approche internationale

reconduiteNon, je ne vais avoir le même discours que Johnny,non.
J'examinais juste l'utilisation des recettes fiscales sur les politiques gouvernementales. Prennons les politiques d'immigration de M. Brice Hortefeux,
ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement.Alors pour tenir les objectifs annoncés du chef de l'Etat et pour satisfaire les attentes de l'électorat "nationaliste" de M.Sarkozy, son ministre annonce des mesures pour lutter contre les clandestins en France, les travailleurs immigrés sans papiers et donc les profiteurs du système. Bouh.

Déclaration du ministre, le pauvre qui n'arrive pas à atteindre le chiffre des 25 000 expulsions par an...Aidons-le! Il propose d'ailleurs de "redoubler d'efforts pour interpeller les personnes en situation irrégulière" car "c'est ainsi que l'on encourage aussi l'intégration des immigrés".<< M. Hortefeux a exhorté le nouveau préfet de police à "augmenter de façon significative le nombre d'interpellations d'étrangers en situation irrégulière", rappelant que l'objectif de reconduites à la frontière était fixé, sur Paris, à 3.680 pour l'année 2007.>>

  • J'adore cette politique! C'est en faisant du chiffre qu'on résoudra tous les problèmes! L'objectif d'évaluation des politiques publiques a tout de même des limites, pensais-je. C'est en clair une chasse sainte, un nouveau Djihad quoi. Chasser du clandosh' pour intégrer les immigrés... Je comprends pas trop là, faut les intégrer ou les désintégrer? Ah ouais, il faut jeter les sans pap' et garder les BONS immigrés. A moins qu'il pensait aux enfants d'immigrés...Moi par exemple... J'sais pas trop qui il vise, le m'sieur, mais si c'est le deuxième cas...

                                                         imp_t

Les gens n'aiment pas quand je dis ça,mais bon: je parle français, je prie en français, je rêve en français, je baise en français, j'écris en français, L'abbé Pierre était un vrai français, mais je ne suis pas français.

Riche, mais ni intégré, ni intégriste, juste intègre.

Peace. SPirit, ce con cerné par les concernés.

Posté par BackSPirit à 18:09 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

16 août 2007

Egrenne les aspérités de mon être, seules restent les austérités de mes lettres.

J'aime bien écrire dans le vent. J'aime bien Amy Winehouse et Norah Jones, t'es ma femme, je suis motié comme toi, bordel ouvre les yeux.

wantedstarcoJe suis toujours noyé dans les fêtes familiales, les cérémonies, les organisations diverses. C'est dingue, je suis passé du rôle du mec le plus détestable de la famille (genre l'exemple à ne pas suivre, le mec qui parle mal, rancunier, qui bosse bien à l'école mais se fait arrêter en même temps, le mec dans la tête duquel, quelque chose ne tourne plus rond) à celui de référence, de soutien et d'exemple.

J'ai pas vraiment cherché ce statut mais j'avoue que parfois, j'aime ça, une sorte de revanche sur les limbes de mon égo.

familleAujourd'hui, dans ma grande famille, on peut entendre "Fais comme SPirit, où demandes à SPirit, il t'aidera, je vais d'abord en parler à SPirit et on verra". Nan, nan, je rigole pas hein! Genre, j'ai même un oncle qui ne s'adresse plus à sa fille, mais passe par moi. Et comme c'est la famille, je ne refuse pas. Et même si j'aime ça, la famille, les regroupements et les heures où on se vanne tous etc. la pression est forte. Bordel, j'ai une place précaire, je ne réalise pas mes rêves et j'ai déjà 24 ans et l'impression de ne pas être utile. Bref, je suis un ex-jeune dans un monde urgent. Pleurez pour moi, je boierai vos larmes et les recracherai.

Parallèlement, apparemment, je suis bon animateur de mariage, ambiance mi-bouffon (il fallait bien plaire au maximum de gens...) mi humour de quartier. Ca marche. Je me suis fait arrêter par des flics en plein Paris récemment et pour une fois, j'ai blagué avec eux et leur nouveau uniforme blanc. Sérieux, j'ai réussi à faire tomber une larme à la fliquette qui n'arrêtait pas de se retourner après qu'ils m'aient relâchés. Pas de chance, je baise pas les putes. Désolé, la violence, j'aime ça. Je suis paradoxalement de plus en solitaire mais j'ai de plus en plus de facilités à aborder les gens, que j'exècre évidemment.

J'aime écrire dans le vent, les yeux fixés sur un conditionnel que je m'efforcerai de construire. Pourquoi jouer avec leurs règles tout le temps? J'ai besoin de légèreté, la réalité est trop âpre.

cercanlinoLe Président s'offre des vacances qui relanceraient les investissements, les marchés boursiers sont victimes une fois de plus des surréactions des agents économiques, mardi dernier mon pote a perdu sa mère suite à un cancer du cerveau et une lente agonie (mon pote était très content qu'elle meure enfin), un pote du quartier faisait son thug sur une moto et il est entre la vie et la mort à l'hosto et une fille à élever, j'ai insulté une femme pour la première fois depuis plusieurs années. J'évite le bon sens comme un virus.C'est bleu-blanc-rouge. Je scrute le courant de ma vie comme le moment où on devine qu'on va se faire larguer, entre apréhension et soulagement proscrit. Me prosterner que devant Dieu.

oohoo2Ces temps-ci, je m'étudie, j'ai que ça à faire, je ne me branle pas, t'as vu. Alors, je remarque une constante: j'attends de moins en moins des gens. On me demande un service, si je peux le rendre, je le fais. Il se trouve que le cousin demandeur a ensuite dénigré ma personne, il se trouve que l'ex' en question dit à tout le monde que je lui ai prêté 500€ parce que je l'aimais toujours et qu'on allait peut-être se marrier, il se trouve que les parents des mariés font courir des rumeurs sur moi et m'appellent en pleurant parce que la salle n'est plus réservée.
Je ne dis pas que cela ne me frustre pas hein, mais je teste ma réisistance. Et honnêtement, j'y trouve mon compte.Suis-je chrétien au final?

Les gens me zappent, alors je les zappe, sans état d'âme, mais je les aime toujours. "J'déconne, je sais...Changer, j'essaie".

L'indolence est l'insolence suprême, la crême du pied-de-nez, la violence du sourire que les gens perçoivent jaune sans te le dire, c'est l'indifférence des rois. Mais l'indolence protège, il devrait être le LA du solfège dans les relations humaines. Tu veux survivre aux autres? Donnes-moi ton La, indolence.

Peace. SPirit, ce con vaincu par les convaincus.

PS: Dédicace à ceux qui passent encore ici. Je n'aime plus ce que je pose sur ces pages, mais ça me suffit.

Posté par BackSPirit à 21:19 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

01 juillet 2007

Useless

UselessBon, je viens de regarder mon module de statistiques et je vois qu'il y a encore pas mal de bonnes âmes qui passent par ici.

A tous ces gens, merci! Franchement, c'est comme des gens qui viennent te donner des fleurs alors que t'es dans le coma à l'hosto. Enfin j'imagine hein...Ca me fait penser à mon pote qui va rendre visite à son oncle (qui le détestait) atteint d'une scélorose en plaques le plus souvent possible et qui le sort de l'hosto, poursuivi par les belles infirmières qui le lui avaient interdit... Ce même pote tente de faire croire que l'appart' de l'oncle mourrant est occupé (pour éviter les squatts...) en organisant des soirées entre lui et lui et la musique et du cacolac et le pire, c'est qu'il imite plusieurs voix pour faire genre y'a trop de potes dans la soirée quoi.

pffUseless toujours, juste pour vous dire que je suis dans le coma lyrical ces temps-ci, désolé. Trop de fatigue, de taf, de mariages, de préparatifs, de femmes, de douleurs, de rires, de bonnes surprises, de rencontres, de médiation, de vide, de vie, de lectures, de dessins, d'animation de mariage, de correction de rapports ou de lettres, de coups de pression au taf, de coupé-décalé, de dépenses, de ruine, d'insultes, d'amaigrissement, de dégoût politique, de retrouvailles, de naissance, de dédicaces, de rap, de soul, de poèmes, de milka, de suicide auditif...

Trop pour venir épancher tout ça ici.

Une spéciale dédicace à ce Monsieur KEK, un mec gentil, intelligent,ouvert, simple, humble, serviable, marrant, vrai et talentueux. Avec GAMIN, je ne me lasserai jamais de leurs dessins je crois.

Dans mon collège, sur 7 classes de 3ème (moyenne de 30 par classe), seuls 20 élèves environ passent en 2nde générale. Truc de fou.

Peace. SPirit, ce con cerné par les concernés.

Posté par BackSPirit à 21:13 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


06 mai 2007

Fallait pas être Nostradamus

Je voulais garder le silence jusqu'à ce moment. Mieux vaudrait que je la ferme pour 5 ans alors.

Je vois deux Frances.

Je vois qu'il reste quand mm les Législatives.

citizen

Je vois que je partirais bien de la France, pour un an au moins.

Mais je vois qu'il faut pas lâcher le combat.

Par contre, je vois que beaucoup de ceux ont élu Sarkonnard, vont pleurer et manifester dans les rues pour les salaires, les retraites ou je ne sais quoi encore. C'est ça la frannnceuuuh.

C'était prévisible quand même.

Pour une fraction de seconde, je me sens réellement français, mais pas de cette France, pas de celle-là. Une France par opposition, par procuration, une France du contre, une France à 47% à la marge apparemment.

Sa mère la reine des putes.

Peace. SPirit, ce con.

Posté par BackSPirit à 20:20 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

25 mars 2007

L'appel du sang

Pas trop envie d'écrire ces temps-ci.

Trop de décès ces temps-ci.

Encore ce matin, décès d'un jeune de 20 piges du quartier. Mec que je tcheckais seulement. Mec réglo, pas délinquant, pas d'embrouilles,pas de shit, pas de merde. Mec qui s'est mangé une barre de fer dans la gueule en boîte dans la nuit de samedi à dimanche. Mec mort avec une famille et un quartier en deuil. Mec auquel il faut rendre justice rapidement, sinon tout va cramer. Le sang coulera, représailles, vengeance, errance, foutues tenailles. Putain, c'est horrible de penser que les leçons du passé ne rentrent pas. Putain, ça aurait pu être mon p'tit frère.

Que dire à mon pote, proche de lui, à sa famille, épleurée dans ses bras, à tous ces regards de haine dans les yeux des plus jeunes qui vont se lancer corps et surtout âme dans le sang. Rien. Rien ne rentre plus ces temps-ci. Ces regards, je les avais, en 1995 déjà. Et personne ne nous a stoppé. Rien. Parce que rien à dire.

Quand l'émotion te fait perdre de vue l'avenir. Car manquer de perspective, c'est la conséquence tragique de la condition humaine.

Ces temps-ci, c'est le moment de lever les armes du courage.

Rest In Peace J.

Peace. SPirit, ce con cerné par les concernés.

Posté par BackSPirit à 22:32 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

04 février 2007

Du 7-7 au VIIème, le ridicule des conflits du travail...

CIMG2109On va continuer dans ce perpétuel handicap SPiritéen, dommage pour ceux qui s’aventurent encore sur ces pages... En écoutant Cocaine et In the Ghetto with Rick James (RIP) de Busta Rhymes et Pass me over du gigantesque Anthony Hamilton.

Je suis toujours à l’affût de m’étudier, de m’analyser de me critiquer. Et ce que je remarque ces temps-ci c’est que mon voyage du quartier en passant par la fac pour atterri au travail est périlleux. Je suis décalé, je mélange les genres et je réagis comme je peux. Imaginez un oiseau dans l’eau, un lion derrière un bureau ou le pen aux 4000...

Les conflits que j’avais alors partaient d’un évènement grave, devenaient grave et se réglaient gravement. Aujourd’hui, des conflits propres à la sphère du travail se reportent sur moi et j’ai voulu les régler selon les manières de cette sphère, sauf que les gens en profitent...j’ai donc été tenté de les régler selon mes habitudes...

Voici donc ce qui a troublé la tranquilité de SPirit au taf...

Prénote: Alors, pour ceux qui me connaissent un peu sur ces pages, je suis quelqu’un, je pense, d’assez gentil (je tente de l’être), j’essaie d’être objectif mais quand on me casse les couilles, je n’ai, en temps normal, aucun scrupule à aller aux extrêmes, from sweat to blood. Sérieux j’men bats les couilles de péter la gueule d’un mec si vraiment il me cherche.

Contexte, tel que je l’ai vécu: Je bosse dans une sorte de mairie et j’ai un poste de cadre mais pas payé comme tel car je ne suis pas encore titulaire, mon statut étant assez précaire encore.

workconflictMon service (qui s’occupe des quartiers en difficulté) est en grave crise, on était 15, on est plus que 5, dont 2 mecs en tout. 

Moi et un mec de 30 ans, originaire du sud, assez bobo quoique issu du milieu ouvrier, toujours propre sur lui, qui ne dit bonjour que rarement, qui rigole avec toi quand il veut, qui s’enferme dans son bureau enfumé et qui selon moi, se prend pas mal au sérieux.

Il est dans ce service depuis 4 ans, alors que j’ai débarqué il y a 2 ans. Il est au mm statut que moi, a le mm diplôme et n’est pas mon supérieur. Il est payé plus que moi grâce à son ancienneté et à ses contacts dans la boîte. On s’entendait assez bien jusque là. On l’appellera JMπ.

boxingJe sais qu’il aurait voulu devenir chef de notre petit service mais pour des raisons X, cela ne se peut pas.

Les faits, selon moi:Nous avons 2 cantines, une à laquelle on peut inviter des gens et une autre où les invités paient 10 euros une bouffe pas géniale…

Bref, il y a de cela 6 mois, JMπ a autorisé notre secrétaire à utiliser sa carte (il est le seul mec avec moi du service...) pour faire bouffer un jeune vacataire d’été qui n’avait pas de carte lui mm, en disant qu’il n’y avait aucun pb. Cela ne s’est produit qu’une fois et il a été remboursé.

Il y a peu de temps, mon pote prof devait manger avec nous et il n’avait que peu de temps etc. Ne trouvant pas d’autre solution sur le moment, je l’ai fait manger sur la carte de JMπ pensant que cela ne le heurterait pas vu que ce ne serait qu'une seule fois et que je le rembourserai aussitôt...

Là fut mon erreur.

CIMG2113Le lendemain, je vais lui dire vraiment ça :

« Salut JMπ, j’me suis permis qqchose pendant ton absence, mais j’étais coincé, j’avais pas d’autre moyen etc. J’ai utilisé ta carte, j’en suis désolé, vraiment désolé, je m’excuse et je ne le referai plus. [Je le rembourse] »

Lui, me dit qu’il pensait qu’à chaque qu’il partait on faisait bouffer qqun sur sa carte. Ce à quoi, je lui dis que non, que je n’avais fait cela qu’une seule fois et que je ne le referai plus.

Il me dit trois fois, j’ai compté « Naaan, bon ok, c’est pas grave, pas de pb ».

Le truc éclairci, je m’en retourne travailler (Si si je travaille de temps à autres...

                                              Et là, c’est le Drame.

Il est allé quelques heures plus tard, voir une collègue, qui passe ensuite me dire que JMπ est vénère et qu’il va nous envoyer un mail, à moi et à la secrétaire... Ce à quoi je réponds « Mais t’as craqué ? Il m’a dit que tout allait bien et qu’il n’y avait aucun pbm ???! » Je précise mm qu’il m’a dit cela avec un énorme sourire.

tafconflictHypocrisie mais comme pas possible. Mais j’me dis « Bref, le mec veut simplement mettre les choses par écrit, c’est normal t’as vu »...

Et donc, je pars et je lui dit au revoir, JMπ est normal.

Le lendemain, je reçois un mail avec pas mal de faits faux...Genre on utilise sa carte de manière régulière etc. Et genre le mec est exaspéré alors qu’il me dit que tout va bien...

D’ailleurs, il va voir la secrétaire (destinataire également du mail) en lui disant qu’en fait le mail ne lui est pas destiné. Donc, il m’est destiné, à moi. Bref, étant donné qu’on en avait déjà parlé, j’ai décidé de répondre de manière minimale à ce mail assez exagéré par rapport au « préjudice subi »,je ne voyais pas pourquoi rajouter de l'huile dans le cocktail ridiculo-molotov.

                                                        sphinx_ridicule

Je précise que ce mec est à 3 mètres de mon bureau, que tout le monde sait que je ne suis pas susceptible et qu’il est plus âgé que moi... Je précise aussi que les mails ont été envoyés la plupart du temps quand je n'étais plus au bureau (j'étais le soir, soit parti, soit en réunion l'après midi ou allé déjeuner).

Loin de moi de dire que je n'ai aucun tort, mais je pense que les gamineries de ce mec sont disproportionnées, fausses ou exagérées mais surtout qu'elles lui collent plus à lui...

Lisez surtout le dernier mail où il me dit "qu'il vaut mieux dire les choses"...Ahahah, le mec me dit que tout va bien et d'un coup il m'envoie un mail chelou...

Bref, vous allez rire!

Je vous mets la transcription de ces « échanges »(Je n'ai changé que les données perso).



  1. De : J M Pi
    Envoyé : mardi 16 janvier 2007 10:12
    À : SPirit; Sonia SECRETAIRE
    Objet : Histoire de clarifier les choses...

    J'aimerais vous faire part à tous les 2 d'un fait qui a tendance à se répéter et qui commence à m'exaspérer. Il s'agit de ma carte de cantine que vous utilisez de manière régulière lorsque je suis absent. Je tiens à vous rappeler que même si cela ne m'a pas dérangé de dépanner un vacataire cet été, à titre exceptionnel, cela ne veut absolument pas dire que ma carte est automatiquement en libre-service dès que je suis absent...afin d'en faire profiter les amis de passage.

    Cela ne me viendrait même pas à l'esprit de faire la même chose sur le dos d'un collègue, qui même s'il est remboursé, se trouve tout de même devant le fait accompli à son retour...

    Donc merci de ne plus jamais l'utiliser

  2. Vu.
    M. SPirit X
    Chargé de mission territorial 77 et 92
    Tél

    De : SPirit
    Envoyé :
    mardi 16 janvier 2007 11:29
    À : J M Pi ; Sonia SECRETAIRE
    Objet : RE: Histoire de clarifier les choses...

  3. De : J M Pi
    Envoyé : mardi 16 janvier 2007 12:25
    À : SPirit
    Objet : RE: Histoire de clarifier les choses
    ...


    En espérant que cela soit également enregistré...

    J M Pi
    Chargé de mission
    Paris et Val-de-Marne

  4. De : SPirit
    Envoyé : mardi 16 janvier 2007 13:45
    À : J M Pi
    Objet : RE: Histoire de clarifier les choses...

    Je pense avoir été clair hier. Pour moi, le dossier est clos.

    SPirit.

  5. De : J M Pi
    Envoyé : mardi 16 janvier 2007 18:22
    À : SPirit
    Objet : RE: Histoire de clarifier les choses...


    Encore heureux que le dossier est clos de ton côté... tu sais tu n'avais même pas besoin de le rajouter, à moins que tu veuilles absolument avoir le dernier mot...mais là, il va falloir te trouver un autre camarade de jeux...

    Donc, je te rassure, de mon côté aussi « le dossier est clos », et il aurait pu l'être bien plus tôt si tu avais su rester un peu plus humble (vu tes réponses qui en disent long...) sur une maladresse qui, par ailleurs, peut s'avérer lourd de conséquence (utiliser le nom d'une autre personne, même à ce niveau). Il va falloir grandir SPirit...

    Je tiens également à te dire que mon but n'est pas de me brouiller avec toi mais je pense qu'il est indispensable de dire rapidement les choses qui ne vont pas, avant qu'il ne soit trop tard, même si cela peut visiblement heurter certaines fiertés... Je pense aussi que c'est une preuve de maturité de savoir reconnaître ses erreurs, et là-dessus, on n'a pas forcément la même notion de clarté (qu'elle date d'hier ou d'aujourd'hui d'ailleurs)...
    Sur ce, je te souhaite une bonne soirée (ou journée).

    J M PI.

    J M Pi

    Chargé de mission
    Paris et Val-de-Marne



    A votre avis, qu'ais-je fait suite à son dernier mail ???

Peace. SPirit, ce con vaincu par les convaincus.

Posté par BackSPirit à 23:12 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

14 janvier 2007

Là où il n' y a pas d'amour

Bon, en  speed, pour poursuivre avec la vie de mes gens (putain 2 posts aussi rapprochés, it’s a miracle !!).

amour_dans_la_merde1.Bah ma cousine-que-j’adore est dans la merde mais elle s’y fait. Elle était amoureuse d’un mec de son âge qu voulait l’épouser, mais manque de chance, il n’avait pas encore de taf et comment dire, il y avait une "incompatibilité familiale" qui entravait leur futur... Bref, c’était un amour secret et sans aucune chance. Le mec n’a jamais eu les couilles de faire sa demande de mariage car sa mère a notamment fait une tentative de suicide (au poison, au bled, genre c’est normal quoi) pour l’empêcher de s’unir à ma cousine... Il a donc voulu abandonner l’amour de ma cousine...pour qu'elle puisse faire sa vie sans lui. Celle-ci se mourrait d’amour et maigrissait à vue d’œil... Meskina. ‘sont cons ces bleddards. Ca fait vraiment film du bled... Et c’est pas tout.
Car l’amoureux a appris qu’on avait prévu un marié (vous savez le mec de 28 piges du dernier post). Et depuis, il envoie à ma cousine des mms avec ses poignets entaillés et des phrases trop mystiques en disant que ce n'est que le début de son auto flagellation... Meskina.

marieParallèlement, ma cousine a fait la rencontre « téléphonique » de son futur-mari-qu’elle-connaît-pas. De prime abord, c’était un vieux dans sa tête et mm un mec chelou... A son honneur, il est d’une fratrie de 5 personnes et suite au décès de son père (RIP), il a dû faire face à tout pour sauver sa famille de la merde tout en poursuivant ses études, jusqu’à Bac+7 à Lyoon. L’aîné n’a pas assumé et s’est barré de la maison. Donc lui, il a tout fait. Et aujourd’hui il est cadre commercial et gagne trop bien sa vie. C'est un bon parti qui a des valeurs... Cela lui est mm monté à la tête, meskin.
A tel point qu’il tient ce type de propos : « Je ne supporte pas que les gens soient ignorants » ou encore « j’veux pas d’une meuf du bled, si c’est pour faire de l’assistanat social » ou mieux « je gagne suffisamment ma vie pour nous deux, mais je préférerais que tu travailles »... HARD CORE. Il s’est rattrapé plus tard avec quelques phrases on va dire « politiquement correctes »... Finalement,il ne serait pas si con que ça. Ces phrases sont sorties du contexte, c'est vrai.

Quand même...Je sens qu’on va pas trop s’attendre lui et moi...

Les dés sont jetés, le mariage est déjà programmé. Et ma cousine, après vraiment discuté avec lui, ne lui est plus si hostile... Tout ça pour l’honneur de la famille. C’est hard core là..

Le pire, c’est que le mec n’a plus rien de djeuns’ dans sa tête, à cause des responsabilités endossées trop tôt...

prof22.Sinon, j’ai mon pote Iss, mon pote-frère- d’enfance qui a un BAC+5 en Bio j’saispukoi et qui ne trouve pas de taf. Son secteur est super restreint et en plus, son dernier stage s’est super mal passé sur le relationnel, d'où le chomage hein. Bref, après 6 mois de manutention à Bac+5 et des millions de candidature, le Destin lui a sourit quelque peu. Comme quoi, ça peut marcher.

Il est aujourd’hui prof remplaçant d’une autre fe-pro enceinte, en Bio dans un putain de lycée privé du mm quartier ultra bourge à Paname où je taf. Ce qui fait que mon pote d’enfance taff à côté de moi et qu’il habite à côté de chez oim. Ca déchire sa maman, nan? On recolonise ce quartier chic.

Sauf que...

Sauf qu’il a jamais voulu devenir prof. Sauf que le mec se retrouve dans des classes où les enfants sortent des billets de 200E comme ça. Sauf que les moyennes en bio sont nulles. Sauf que les élèves sont insolents parce qu’ils s’en battent les couilles de réussir puisqu’ils ont de la thune. Enfin pas tous. Y’en pas mal qui ont la pression de la famille. Sauf qu’une de ces élèves qui est duchesse (une vraie !!!) lui a clairement dit qu’elle n’avait pas l’intention de bosser car elle était au-dessus de tout ça...Wouaaah

profSauf qu’il n’a pas cessé en 2 jours de coller, coupdepressionner et menacer les 2ndes. C’est un point commun dans toutes les catégories sociales. En 2nde on est vraiment tous DES CONS.

Et lui, il a pas su cacher sa banlieusardise. Donc ça a donné : « C’est moi qu’tu veux tester ? Regarde bien mes yeux p'tit et hésite une seconde à penser quj’vais pas te faire taire par TOUS les moyens ?? ».

Waaaaaaaah

Dire que lui et moi on foutait un de ces putains de bordel en cours depuis la 6ème !! La roue tourne connard.

Bref et ce frère en question n’a pas de chance. Outre le fait d’être arabe en France ([humour inside]), il est porte-poisse. C’est son deuxième nom. Meskin.

Ce mec va faire un footing la nuit (il est chelou) de 20h à 22h, se fait mal au pied, tente de prendre le train pour revenir au quartier (une SEULE station) et bien sûr ne prend pas sa carte orange, ni ses papiers...

releu_relouRésultat= Amende par les re-leus qui veulent lui faire la morale, prise de tête avec les flics qui ne le croient pas quand il dit qu’il est prof, et il a failli dormir au poste, en train de corriger ses copies dans sa tête...

En plus, c’est un vrai scientifique, il est nul en orthographe, ne sait mm pas faire une lettre (mm fayotte !!) et me demande souvent conseil. Par contre, il me latte en bio, sport, maths etc hein...

En exclu, je voulais vous livrer la lettre de demande « d’amnistie » qu’on a ‘aif mais j'ai pas osé et notre con-versation msn(je déteste msn). Et pour comprendre le truc, il a eu une offre de Doctorrrat en Nouvelle Zélande, mais il doit répondre au mec en anglais. Et il est nul en anglais, mais vraiment... Donc je l’aide aussi, normal. Sauf que, sérieux, des fois, j'ai mal à la tête en le lisant, c'est comme si je devais refaire des dérivés partielles etc...

cond_sFaut pas prendre les conversations au 1er degré les gens hein. C’était que des private références. Oui, j’aime pas les contrôleurs mais c’est pas des généralisations qu’j’ai fait. J’ai 2 potes qui sont re-leus et ce sont vraiment des enculés de première. Et non, je ne suis pas un dictateur de la syntaxe. Vous remarquerez que j’en fais beaucoup,d e fautes.


Et oui, entre nous, on est vulgaires. Et oui, c'est un de mes meilleurs potes, donc j'me permets pas mal de lui parler comme de la merde, mais on se comprend tous les deux hein...

Peace. SPirit, ce con cerné par les concernés.

Posté par BackSPirit à 21:17 - - Commentaires [28] - Permalien [#]

07 janvier 2007

Semblables, barrez-vous.

Edit: J'vous propose en fin d'article 2 photos "marrantes" d'art de rue abstrait ET moderne. J'trouvais ça pas mal en fait,nan ?

Faudrait que j’arrête l’ego-trip. Trop de rappeurs disent ça. Ouais, je vais parler un peu de moi, c'est pas si souvent que ça mes enfants.

sartre2pacFinalement, je cherche l’Enfer, je cherche les Autres, mais je veux me trouver moi. Je recherche mes semblables. Je dois être foncièrement communautaire. Pas forcément au sens de la communauté d’origine, mais le clan quoi (ça fait animal là hein...). Putain, Sartre n’était pas loin de 2PAC “This country was built on gangs, you know”.

  1. Durant cette année ('fin 2006 quoi), j’ai dû être 2 foiCIMG1958s et demi en couple. Et sérieux, je sais que c’est moi qui déconne. Je romps direct, dès qu’un truc ne va pas, comme s’il manquait quelque chose. J’ai compris que je cherchais quelqu’un comme moi dans toutes mes relations (potos, meufs etc.) alors que je voulais échapper à ce déterminisme.

    En ce moment, la relation est pas mal, mais je vais la suicider dans peu de temps, t’as vu. Trop d’écarts en fait. J’arrive pas à rester avec quelqu’un dont le milieu est trop différent du mien. Pas forcément social hein. J’suis resté avec une meuf pendant un an environ alors qu’elle était plutôt bourge, mais elle avait un comportement sévèrement caillera. L’actuelle est, on va dire, proche de mon milieu social, mais pas de mon univers musical, elle n’a pas la fibre spirituelle que j’ai, elle a pas trop les mm valeurs et bien sûr elle vient pas de mon bled. Mais ça n'a pas empêché au début...
    J’ai jamais « testé » une demoiselle de chez moi pour des raisons trop chiantes à expliquer (par exemple, c’est direct mariage etc.).

    origineJ’en suis venu à penser qu’il faudra peut-être que je cherche une fille de mon origine ethnique et sociale, voire culturelle pour que ça marche (c'est abusé de dire ça keuh mm). C’est avec douleur que je fais ce constat. Parce que la meuf peut être comme moi mais en mm temps avoir un caractère de merde ou être une vraie pute au final, et ça me conviendrait pas... Mais bon, la technique « je sors avec celle qui me plaît »  n’a pas ché-mar t’as vu..

    Pourtant j’sais pas, hein...J’suis né ici, je parle français, j'ai un taf, je sais parler correctement, je m'intéresse pas seulement au rap, je lis, j'ai aussi la culture française etc. Mais y’a un putain de clash culturel qui me les brise.

    Ouais, parce que je vous ai pas dit hein, mais j’suis un mec plutôt basique, j’ai l’intention de me marier, d’être fidèle en ayant trouvé LA femme de ma life. Les trucs pas sérieux, ça n’a jamais été mon trip.

    originesJ’pensais à ce truc à cause de ma cousine, meskina. Ma culture est aussi fâcheusement conne. On a encore les mariages arrangés ou de raison qui sont la norme. Et, ma cousine de 26 ans doit être mariée là, bientôt. Et j’peux vous dire qu’à 26 piges, la pauvre, elle est périmée sur le marché du vicelard bleddard (parce que les hommes ont le droit de se marier à 60 balais, mais les meufs, passés 20, ça sent le moisi...). Le truc, c’est qu’on lui présente des mecs, avec qui elle doit parler genre 5 minutes devant toute la famille et faire son choix. Le principal critère demeure la situation du mec (les parents se disent : « s’il a un bon taf, c’est bon, ma fille sera heureuse ! ». Ils n’ont pas compris j’crois... C'est hard core.

    Bref, saoulée par cette pression sociale, familiale et culturelle, elle a cédé hier et a accepté un mec de 28 ans etc.

    C’est désolant, mais c’est comme ça. Et on se redit tous « Après tout, ça a marché pour nos parents »...M’ouais... Malraux disait, « Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas ». J’dis qu’il sera une grosse carotte quand mm. Bref, j’me suis que j’allais peut-être moi aussi, au final céder au déterminisme familial. Mais j’en suis pas encore là, no stress.

    En gros, je cherche mes semblables.


  2. potos Parmi les potes aussi, je cherche mes semblables, j’crois.J’ai dû le répéter des millions de fois, mais jusqu’il y a peu de temps, je ne connaissais que des négros et des rabzouz’, majoritairement issus de mon quartier, de mon ancien collège. J’ai redécouvert les blancs au lycée. En plus, j'ai côtoyé que des pauvres et des pauvresses. Normal que j'm'extasie quand j'vois des gens "normaux"Et ça fait du bien sa mère.

                                  ahah

              

  3. stirEn plus, ma ville a été conçue comme un ghetto illusoire, ils ont fait un quartier indien, un quartier portugais, un quartier de rebeus, un autre de noirs : tous ces quartiers sont assez pauvres en plus. Et avec quelques blancs par ci par là. Mais surtout, un quartier excentré, un bourg, avec pratiquement que des blancs, mais que des che-ris. Une bombe à retardement quoi. L'antithèse de la mixité sociale et ethnique. Bref, j’ai gardé les mêmes potes (une fine équipe) constitué en gros d’étranges étrangers. Mais si je remarque bien, parmi mes potos les plus anciens et soudés, j’ai presque la moitié de blancs en fait. Mais ils me ressemblent tous ou presque, au niveau social. C'est le pire en fait.

    Bien sûr, depuis, j’ai d’autres « amis » ou connaissances qui ne sont pas de mon monde, avec qui j’échange. Je tiens beaucoup à eux hein. J'ai, surtout depuis ces dernièrse annéees, noué de vraies relations avec, de confiance, de sincérité et de partage, voire même de solidarité. Mais je sais qu’en cas de problèmes graves, je ne ferai pas appel à eux, et qu’ils ne prendront pas le parti de me sortir de là. Y’a des exceptions hein, j’en considère pas mal comme des reufs de longue ou courte date, hein, c’est question de feeling.

    potos2Par contre, les membres de mon équipe ont déjà : pris des coups pour (et avec) moi, pris soin de ma famille quand j’étais loin, soutenu mes choix les plus chelous, et certains ont mm failli perdre la vie. De mon côté j’ai fait pareil et c’est tout naturellement.
    Je ne dis pas que cela durera éternellement, mais jusque là, à quelques rares exceptions, j’ai recherché ou trouvé mes semblables chez mes potes.

    E
    t je ne suis pas de ceux qui pensent qu'on est forcément bien qu'ente nous, enfin pas tout le temps.

  4. Ca me saoule un peu, car au taf, c’est presque pareil et pourtant je lutte contre ces regroupements bizarres. J’vais pas dire que je vis dans une ségrégation sociale et raciale, on n’en est pas là. Mais, c’est chiant quand mm, parce que, surtout du point de vue social, t'as beau chercher tes valeurs ailleurs, tu ne les retrouves qu'avec les tiens.

    Mais on va pas se laisser enfermer, on va tenter d'aller chercher soi chez les Autres, s'il le faut au bout du monde, ou au bout d'un Eldorado, ou au fond d'une mine, voire ici, à côté.
  5. Finalement, y’a peut-être que dans les arts que je m’évade nan ?

  6. remix_kifait_peurJe suis allé au concert de J.LEGEND les enfants. Malgré la qualité faible de son second album, le concert était EXCELLENT. Un album live aurait été meilleur. Par contre, fuck l’Olympia qui a bloqué mon appareil photo... Je sais la photo fait peur! ahaha, non, des lèvres et des ongles de cette couleur n'existent pas!
    Et la première partie, AKA Robin THICKE a tout déchiré, vraiment.







    Enfin,  je lis pas mal ces temps-ci : Chronicles of Narnia, CS Lewis, Des chrétiens et des Maures, Daniel Pennac, On ne badine pas avec l’amour, les caprices de Marianne et Lorenzaccio d’Alfred de Musset, The curious incident of the dog in the night-time de Mark Haddon, Soie d’Alessandro Baricco et j’sais plus quoi d’autre.

DPChretiensMauresnarniamussetsoiebook_mark_haddonbook_mark_haddon








En sortant du boulot, un soir, dans le si chic, riche et réputé quartier des ministères, autrement dit le 7ème arrondissement de Paris, je vois ces parcmètres "vandalisés". Il s'agit de Quentin, un jeune et très gentil "artiste" qui a voulu montrer "l'urbain recolonisé par la Nature".
J'étais assez étonné, puis amusé et finalement intéressé parce que faisait le jeune homme. Il a été assez sympa pour se laisser photogaphier en posant. J'ai pas pris le temps de trop discuter avec, j'avais pas trop l'temps (2h de transport après et à 7h30 du soir...), donc je ne sais pas s'il a un site ou quoi. J'trouvais ça bien de décorer ce quartier où l'argent sent plus vert que les arbres et la fausseté plus élégante à porter que des fleurs dans les cheveux des filles.

IMAG0981IMAG0982



Donc, un Big Up' à Quentin pour ça.

Peace. SPirit, ce con vaincu par les convaincus.

Posté par BackSPirit à 13:49 - - Commentaires [33] - Permalien [#]